Travaux de rénovation énergétique : les dispositifs financiers qui peuvent vous accompagner

Les professionnels comme les particuliers peuvent bénéficier d’un accompagnement particulier leur permettant de financer la réalisation de leurs travaux de rénovation énergétique. De ce fait, plusieurs dispositifs financiers ont été établis afin de leur aider à atteindre facilement leur objectif en termes d’efficacité énergétique.

Une prime ou le dispositif CEE pour la rénovation énergétique  

Le gouvernement impose aux fournisseurs d’énergie d’offrir un accompagnement à leur clientèle dans leur objectif d’économies d’énergie au moyen du dispositif CEE ou Certificat d’Economie d’Energie. Ils sont tenus de mettre à leur disposition une certaine prime qui est destinée à subvenir au financement partiel de leurs travaux de rénovation énergétique. Ce dispositif concerne aussi tous les organismes éligibles comme les bailleurs sociaux et les collectivités territoriales.

Avant de signer un engagement auprès d’un prestataire, un particulier doit faire une demande pour avoir la chance de bénéficier de cette prime. Une fois que cette dernière est accordée, le client peut faire intervenir un professionnel certifié RGE. Cette aide peut aussi se cumuler avec d’autres dispositifs destinés aux travaux d’économies d’énergie.

Le prêt éco-énergie et l’éco-prêt à taux zéro pour les projets de rénovation énergétique

En général, le prêt éco-énergie est réservé aux PME, TPE ainsi qu’aux micro-entreprises. Ce dispositif a pour objet de financer leurs travaux de rénovation énergétique ainsi que l’achat des équipements prévus à cet effet. Celui-ci est attribué également aux investissements verts. En outre, ce prêt bonifié peut être cumulable avec la prime CEE.

Quant à l’éco-prêt à taux zéro, cette aide est généralement adressée aux propriétaires d’habitations utilisées à titre de résidences principales et qui a été achevée depuis au moins deux ans. Son objectif consiste à financer des projets d’optimisation de la performance énergétique comme l’installation d’un chauffe-eau, d’un chauffage utilisant une énergie renouvelable ou d’une isolation. Le montant de ce prêt peut varier selon le type de travaux. Cette aide financière est accordée par un établissement bancaire qui a signé une certaine convention avec le gouvernement. Celle-ci est une sorte de paiement anticipé qu’il faudra rembourser sur une durée de trois à quinze ans selon le montant du prêt pourtant, c’est L’État qui prend en charge tous les intérêts pécuniaires. De plus, ce dispositif fait partie des aides accordées avant le début des projets de rénovation énergétique.

L’aide fiscale pour faire des travaux d’économies d’énergie

Le CITE ou Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique est en quelque sorte un dispositif fiscal. En effet, il permet une exonération ou déduction fiscale de l’assiette sur l’impôt direct portant sur les revenus. Pour faire des travaux de rénovation énergétique dans des résidences principales d’au moins deux ans, le taux de la réduction peut aller jusqu’à 30% des dépenses engagées. Au cas où le montant de cette aide fiscale excède le montant de l’impôt direct, l’excédent sera alors versé aux contribuables.

Chauffage, climatisation, chauffe-eau : nos meilleurs conseils pour faire des économies d’énergie !
La VMC double flux, à quoi sert-elle ?